Laboratoire Léon Brillouin

UMR12 CEA-CNRS, Bât. 563 CEA Saclay

91191 Gif sur Yvette Cedex, France

+33-169085241 llb-sec@cea.fr

BD diffusons les neutrons

Du télé-cobalt 60 au carbone 12, les progrès de la radiothérapie
Jean-Pierre GÉRARD
Centre Antoine Lacassagne, Nice
Jeudi 03/12/2009, 11:00
Bât 774, Amphi Claude Bloch, Orme des Merisiers

Dans les années 1960, le cobalt 60 a succédé aux photons de 200 KeV. Puis les accélérateurs linéaires ont permis d'atteindre des énergies voisines de 10 MeV, qui ont rendu accessibles des cibles profondes. Grâce à des logiciels informatiques performants, on peut mieux cibler les tumeurs et épargner les organes à risque. La dose tumorale et l'efficacité de la radiothérapie ont ainsi progressivement augmenté.

En 2009, sur 300 000 nouveaux cancers détectés en France, 150 000 seront irradiés et environ la moitié guérira. Avec les protons, l'énergie est déposée sur une courte distance ("pic de Bragg"), de sorte que la dose délivrée aux tissus sains est réduite, ce qui permet d'augmenter sensiblement la "dose tumorale". Cette technique a prouvé son efficacité dans les mélanomes de l'œil et a de l'avenir pour les cancers pédiatriques. En raison de leur "efficacité biologique relative", les ions carbone utilisés à Chiba guérissent des tumeurs naguère radio-résistantes. Pour permettre une utilisation large des protons et des ions carbone, des cyclotrons sont en cours d'installation dans le monde.

Contact : Luc BARBIER

Retour en haut