Laboratoire Léon Brillouin

UMR12 CEA-CNRS, Bât. 563 CEA Saclay

91191 Gif sur Yvette Cedex, France

+33-169085241 llb-sec@cea.fr

BD diffusons les neutrons

Les thèmes de recherche du groupe sont centrés sur :

  • L'étude des propriétés dynamique et structurales des systèmes désordonnées en milieu confiné
  • L'étude de la dynamique et du repliement des protéines

(appareils 7C2, Paxe, Mibemol, Muses)

Le groupe s'intéresse au multiferroïques, au magnétisme des super-réseaux et au magnétisme moléculaire.

(appareils 5C1, 5C2, 6T2)

Le groupe s'intéresse aux transitions de phases dans les matériaux divers, et en particulier les composés magnétiques.

Ilsupervise les diffractomètres : 3T2, G41, G61.

Le groupe travaille essentiellement sur les polymères et les colloides.

Voir la fiche technique  : "Small Angle Neutron Scattering  - SANS".

Spectromètres : PA20, TPA, Pace, Paxy et Papyrus.


 

Polymers and colloids are mainy studied by the team.

See the technical sheet:  "Small Angle Neutron Scattering  - SANS".

Spectrometers: PA20, TPA, Pace, Paxy et Papyrus.

Le groupe "Infrastructures et développements - INFRA" est composé de 18 collaborateurs répartis en quatre équipes :

Le groupe INFRA assiste les autres groupes du LLB pour les développements instrumentaux liés aux programmes scientifiques du LLB. Il fait également partie des "équipes-projets" de développement d’instrumentations (ESS, Collaborating Research Group-CRG (ILL et PSI), Sonate...) sur toute la durée des projets, en prenant en charge les phases de conception, de design et de réalisation des instruments de diffusion des neutrons et de l'instrumentation associée.

La matière molle, la science des matériaux et la biologie partagent le même terrain: le contrôle des interactions de l'ordre de l'énergie thermique (KBT)  autorisant la formation d'architectures complexes présentant des dynamiques, des cinétiques ou des durées de vie spécifiques. Les objectifs de l'équipe "Matière molle, biophysique et nanomatériaux", au travers de ses 4 thématiques, sont de comprendre à la fois

  • i) la structure des entités individuelles (molécules, nanoparticules, polymères, tensioactifs et phospholipides) dont la taille caractéristique se situe typiquement entre 0.1 et 50 nm,
  • ii) les mécanismes sous-jacents de leur auto-assemblage et de leur dynamique, ce qui permettra de contrôler et d’ajuster les propriétés spécifiques des matériaux inertes, fonctionnels ou biologiques aux échelles nanométriques (1-100 nm) et micrométriques (100nm-1 mm).

La spécificité du groupe MMB est la définition, la conception et la production des échantillons parfaitement adaptés aux objectifs scientifiques. La disponibilité des plateformes de caractérisation physico-chimique, complétées par des compétences en chimie et en biologie, sont des atouts clés pour assurer le succès dans la préparation des échantillons pour les études par diffusion des neutrons.

La stratégie expérimentale est ainsi construite sur les avantages offerts par la palette complète de la diffusion des neutrons statique et dynamique et en particulier les techniques associées au marquage isotopique H/D et de variation de contraste. La structure en volume (diffraction, Diffusion aux Petits Angles DNPA, imagerie) ou aux surfaces et interfaces (réflectométrie) ainsi que l'étude des relaxations jusqu'à plusieurs dizaines et centaines de nanosecondes (Etudes en temps de vol ou écho de spin) sont plus particulièremetn étudiés. Ces travaux de recherche s’inscrivent au coeur des enjeux sociétaux de demain, tels que la conception de nouveaux matériaux, la production et le stockage de l’énergie, la santé et l’agroalimentaire.

Membres du groupe

Chercheurs permanents
Grégory Chaboussant
Fabrice Cousin

Vincent Ji (collaborateur ICMMO Univ. Paris-Sud)
Vincent Klosek
Lay-Theng Lee
Alain Lodini (collaborateur LACM Univ. Reims)
Marie-Hélène Mathon
Frédéric Ott

Support technique
Sébastien Gautrot
Francis Gibert

Etudiants (thèse - postdoc)
Thomas Maurer
Mickael Perrut
Cynthia Said
Fatih Zighem


Le groupe Interface et Matériaux rassemble les activités autour des mesures de réflectivité de neutrons et de détermination des contraintes et de texture dans les matériaux. 

(appareils Eros, Prism, Diane, 6T1)

Les thèmes de recherche du groupe sont centrés sur :

  • Les fermions lourds
  • Les supraconducteurs à haut Tc
  • Les multiferroiques

(appareils 1T, 2T, 3T1, 4F1, 4F2, G43)

Les membres du groupe 3 axes

Les objectifs de l'équipe "NFMQ", au travers de l'activité de ses groupes de recherche, sont de comprendre les propriétés électroniques et magnétiques de matériaux aux propriétés remarquables ou non conventionnelles, où les effets quantiques jouent un rôle majeur. Parmi ces systèmes, on trouve :

  • les nouveaux matériaux supraconducteurs,
  • les matériaux fonctionnels, tels que les multiferroïques,
  • les matériaux géométriquement frustrés,
  • les systèmes chiraux frustrés (dont les phases de Skyrmions),
  • les systèmes d’électrons f à interactions multipolaires,
  • les systèmes magnétiques moléculaires et nanométriques.

Ces recherches fondamentales peuvent être le terreau de futures applications dans les domaines du stockage et transport de l’énergie, de stockage et lecture de l’information, la production de champs magnétiques intenses et dispositifs de lévitation, l’élaboration de nouveaux types de capteurs (photosensibles, thermosensibles, magnétosensibles, etc.) et dispositifs médicaux (IRM, hyperthermie magnétique).

L'équipe "NFMQ" se positionne dans ce contexte et se propose d’utiliser les techniques de diffusion des neutrons pour participer à l’effort de recherche, fondamentale comme plus appliquée, dans ces domaines. Il s’articule autour de 4 groupes de recherche, "Magnétisme multi-échelle", "Magnétisme quantique", "Systèmes d’électrons fortement corrélés", et "Matériaux fonctionnels".

Voir la page : Thématiques NFMQ : magnétisme, transitions de phase - Etudes par diffusion de neutrons

In the field of soft matter, many complex new systems are flourishing. The emergence of these newfound capabilities, many of which marry different technologies and components, and work at the nanometer scale (1-100 nm) has become a major current trend. At LLB, research has progressed in similar directions, though some of the historical specificities of the lab, such as polymer research, are kept as main components.

With the advantages of neutron scattering in mind (i.e., labeling and contrast matching), we often marry the reciprocal space (SANS and SAXS) with other techniques, either in real space or at macroscopic scales. The following topics are presently developed: nanoparticles and hybrid systems; organic systems and self-organization; polymer dynamics; and electrostatic complexes. We will consider multicomponent systems that involve polymers, while differentiating between:

  1. systems where one of the components is intrinsically nanosized (e.g., nanoparticles or nanopores), and the relevant structure and dynamics can be kept at a comparable size, depending on its interactions with the polymer;
  2. systems where the architecture of the basic elements is bound to lead to self -organization at the nano- or micro-scale.

Presentation of the "Soft Matter and Biophysics" axis (Sept 2011).


Retour en haut