Laboratoire Léon Brillouin

UMR12 CEA-CNRS, Bât. 563 CEA Saclay

91191 Gif sur Yvette Cedex, France

+33-169085241 llb-sec@cea.fr

BD diffusons les neutrons

Les sujets de thèses

4 sujets IRAMIS//LLB

Dernière mise à jour : 19-09-2020


• Biophysique moléculaire

• Interactions rayonnement-matière

• Matière molle et fluides complexes

 

Amyloïdes fonctionnels, adaptation bactérienne et nouveaux antibiotiques

SL-DRF-20-1024

Domaine de recherche : Biophysique moléculaire
Laboratoire d'accueil :

Laboratoire Léon Brillouin (LLB)

Groupe Biologie et Systèmes Désordonnés

Saclay

Contact :

Véronique ARLUISON

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2020

Contact :

Véronique ARLUISON
Université de Paris - DRF/IRAMIS/LLB/GBSD

01 69 08 32 82

Directeur de thèse :

Véronique ARLUISON
Université de Paris - DRF/IRAMIS/LLB/GBSD

01 69 08 32 82

Page perso : http://iramis.cea.fr/Phocea/Membres/Annuaire/index.php?uid=varluiso

Labo : http://www-llb.cea.fr/MMB/

Dans la cellule bactérienne, le matériel génétique est dans un état compact et condensé. Par exemple, le nucléotide, c'est à dire la structure qui contient le chromosome bactérien associé à des protéines, est typiquement de l'ordre quelques centaines de nanomètres, alors que la longueur de l'ADN est d'environ 1 mm. Le génome est donc compacté d'environ un facteur mille.



L'objectif de ce projet de thèse consiste à coupler différentes méthodes pour caractériser les structures nucléoprotéiques bactériennes. Cette approche multidisciplinaire sera développée au sein du laboratoire Léon Brillouin au CEA ,en collaboration avec un groupe du synchrotron SOLEIL (ligne DISCO). L'étudiant recruté étudiera plus particulièrement une nouvelle façon de structurer l'ADN en utilisant une protéine bactérienne formant des structures amyloïdes, appelée Hfq.



La condensation de l'ADN induite par les protéines amyloïdes associées aux neuropathologies a déjà été décrite, mais ici, la région amyloïde de Hfq sert la physiologie de la cellule en permettant d'assurer la compaction de l'ADN in vivo. Analyser l'interaction de Hfq avec l'ADN s'avère donc primordial afin de mieux comprendre la compaction du chromosome bactérien et ses conséquences fonctionnelles. Les retombées attendues pour ce projet de thèse seront doubles, du point de vue du développement méthodologique pour l'analyse des nanostructures nucléoprotéiques et des perspectives pour la mise au point de nouveaux antibiotiques.
Phase de Coulomb dans les réseaux hyperkagome de terre rare

SL-DRF-20-0539

Domaine de recherche : Interactions rayonnement-matière
Laboratoire d'accueil :

Laboratoire Léon Brillouin (LLB)

Groupe 3 Axes (G3A)

Saclay

Contact :

SYLVAIN PETIT

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2020

Contact :

SYLVAIN PETIT
CEA - DRF/IRAMIS/LLB/G3A

01 69 08 60 39

Directeur de thèse :

SYLVAIN PETIT
CEA - DRF/IRAMIS/LLB/G3A

01 69 08 60 39

Page perso : http://iramis.cea.fr/Phocea/Membres/Annuaire/index.php?uid=spetit

Labo : http://www-llb.cea.fr/NFMQ/

Au cours des dernières décennies, les recherches en physique du solide ont vu l'émergence d'une physique riche et nouvelle, dépassant le paradigme de Néel et transcendant les descriptions conventionnelles basées sur la théorie de Landau. Le magnétisme frustré a largement contribué à ces développements, grâce à de nouveaux concepts tels que la "phase de Coulomb", un état de matière extrêmement dégénéré mis au jour par la découverte de glace de spin dans des réseaux de pyrochlore de terres rares. Dans cette proposition de sujet de thèse, l'objectif est de poursuivre l'exploration et le développement de cette nouvelle physique, par l'étude de réseaux hyperkagomé de terres rares.



Poly(liquide ionique) à haute lubrification : structures multiéchelles et propriétés interfaciales

SL-DRF-20-1191

Domaine de recherche : Matière molle et fluides complexes
Laboratoire d'accueil :

Laboratoire Léon Brillouin (LLB)

Groupe de Diffusion Neutron Petits Angles

Saclay

Contact :

Alexis Chenneviere

Frédéric Restagno

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-09-2020

Contact :

Alexis Chenneviere
CEA - DRF/IRAMIS/LLB/GDNPA

0667677870

Directeur de thèse :

Frédéric Restagno
CNRS - Université Paris Saclay, Laboratoire de Physique des Solides, UMR 8502


Page perso : http://iramis.cea.fr/llb/Phocea/Membres/Annuaire/index.php?uid=achennev

Labo : http://www-llb.cea.fr/

Le terme "liquide poly(ionique)"- LPI désigne un type spécial de polyélectrolyte dans lequel chaque unité monomère est composée d'un liquide ionique (LI). Ces composés ont récemment attiré l'attention, car ils présentent une combinaison unique des propriétés des LIs (par exemple, une grande stabilité thermique, chimique et électrochimique, une adsorption interfaciale et une conductivité ionique accrue) avec celles des matériaux polymères (par exemple, la transformabilité, la viscoélasticité, l'adhérence, les propriétés filmogènes et plus largement l'élaboration de macromoléles...). Du point de vue du physicien des polymères, la principale différence entre un polymère fondu idéal et les LPIs provient de la présence de contre-ions et d'interactions locales entre les monomères du LI en raison de leur nature amphiphile. Des expériences préliminaires impliquant la diffusion de neutrons à petits angles ont mis en évidence l'influence de ces interactions locales sur la conformation des chaînes de LPIs, ce qui a conduit à un écart par rapport à la conformation idéale des chaînes de polymères. Une telle déviation a une forte influence sur les propriétés viscoélastiques globales des LPI qui peuvent conduire à des propriétés de lubrification améliorées. L'objectif de ce projet de doctorat est de comprendre le rôle de la conformation macromoléculaire, à la fois en masse et à l'interface, sur le glissement des LPI aux interfaces et de déterminer les paramètres moléculaires permettant d'améliorer la lubrification.



Afin de répondre à cette question, nous prévoyons de combiner la caractérisation structurelle à l'aide de neutrons et les techniques de diffusion des rayons X et de mesures de glissement à l'aide de mesures de vélocimétrie basées sur le photoblanchiment (perte de fluorescence de molécules optiquement actives).

Structure et propriétés d’un gel multistimulable

SL-DRF-20-1212

Domaine de recherche : Matière molle et fluides complexes
Laboratoire d'accueil :

Laboratoire Léon Brillouin (LLB)

Groupe de Diffusion Neutron Petits Angles

Saclay

Contact :

Fabrice COUSIN

Date souhaitée pour le début de la thèse : 01-10-2020

Contact :

Fabrice COUSIN
CEA - DRF/IRAMIS/LLB

01 69 08 67 73

Directeur de thèse :

Fabrice COUSIN
CEA - DRF/IRAMIS/LLB

01 69 08 67 73

Page perso : iramis.cea.fr/Pisp/fabrice.cousin/

Labo : http://www-llb.cea.fr/MMB/

Voir aussi : https://scholar.google.com/citations?user=Kzw0IJoAAAAJ&hl=fr&oi=ao

Dans le cadre de ce projet, nous nous attacherons à élaborer et étudier des hydrogels « intelligents » susceptibles de répondre à différents types de stimuli : pH, force ionique, température mais également cisaillement. L’idée est d’utiliser des auto-assemblages de tensioactifs comme nœuds de réticulation, en formant les hydrogels avec des polymères terminés par une courte ancre alkyle permettant leur insertion dans le cœur hydrophobe des auto-assemblages. Les transitions de phase des auto-assemblages de tensioactif susceptible de varier avec la température (micelles versus disques ou tube par exemple…) devrait permettre d’obtenir des systèmes dont le nœud de réticulation est hautement stimulable.

Ces gels stimulables grâce au nœud de réticulation et au polymère pourront répondre différemment à la température, à la force ionique, au pH mais également à la contrainte mécanique. La structure de ces systèmes ternaires pourra être étudiée par diffusion de neutrons, de rayons X (en statique et en traction) et corrélée à leur rhéologie.


Retour en haut