Laboratoire Léon Brillouin

UMR12 CEA-CNRS

Bât. 563 CEA Saclay

91191 Gif sur Yvette Cedex

France

llb-sec@cea.fr

Nanopores artificiels pour des expériences de translocation moléculaire
logo_tutelle logo_tutelle 

Image obtenue par microscopie à balayage de la grande ouverture d'un pore tronconique obtenue dans une membrane de polyimide. Du côté opposé, le pore a un rayon de l’ordre de 10 nm.

Dans les cellules vivantes, les nanopores protéiques sont omniprésents dans les membranes séparant soit les différents compartiments cellulaires ou bien la cellule de son environnement. Ils sont utilisés pour établir des communications chimiques ou électriques mais peuvent aussi avoir un rôle dans le repliement correct de certaines protéines. Récemment, on note un intérêt important et croissant pour le développement d’analogues artificiels de ces nanopores qui pourraient être utilisés comme éléments de détection pour les sondes chimiques et biochimiques ou pour des études plus fondamentales in vitro des processus de translocation (c'est-à-dire des processus de transport d’une molécule de part et d’autre d’une membrane).

Dans ce contexte, le travail réalisé au sein du groupe "ddiffusion aux petits angles" s’oriente principalement vers la fabrication et la caractérisation de pore unique dans des membranes du polymère (polycarbonate, polyimide). Ces pores artificiels sont fabriqués en collaboration avec le LSI et le CIMAP par irradiation avec des ions lourds suivie d’une attaque chimique sélective. Au moyen d’une surveillance électrique appropriée pendant le procédé, il est possible de détecter le moment exact du percement et de contrôler ainsi le diamètre du pore à l’échelle nanométrique.

Les pores ainsi obtenues sont ensuite caractérisées par microscopie à balayage (électronique ou laser), par des expériences de voltage-clamp et des mesures de potentiel électrocinétique. L’étape suivante sera d'employer ces pores artificiels pour étudier la translocation des protéines en liaison avec leur structure et leur conformation native ou dépliée.

 

Maj : 24/09/2010 (1641)

 

Retour en haut