Laboratoire Léon Brillouin

UMR12 CEA-CNRS, Bât. 563 CEA Saclay

91191 Gif sur Yvette Cedex, France

+33-169085241 llb-sec@cea.fr

BD diffusons les neutrons

Rupture fragile des matériaux : les apports de la physique statistique
Daniel Bonamy
Jeudi 04/06/2015, 11:00
Bât 774, Amphi Claude Bloch, Orme des Merisiers

Prévoir où, quand et comment un matériau va se rompre constitue un enjeu majeur dans de nombreux domaines industriels et géophysiques. Cette prévision constitue un défi difficile à relever. Le comportement en rupture observé à l’échelle macroscopique est en effet très sensible aux inhomogénéités de structure à des échelles très fines, à la présence de défauts ou d’imperfections. Cette sensibilité se traduit par des fluctuations statistiques importantes, a priori incompatibles avec le principe de déterminisme, pierre angulaire de l’ingénierie mécanique.

En trois étapes, nous montrerons :

  • Comment la mécanique de la rupture contourne la difficulté en ramenant le problème à la déstabilisation puis à la croissance d’une fissure préexistante dans un matériau effectif dont les propriétés sont une moyenne de celle des différents éléments de microstructure qui le composent.
  • Comment les aspects statistiques inhérents à la rupture (mis de côté dans l’approche continue) présentent certaines caractéristiques génériques universelles.
  • Comment certains paradigmes issus de la physique statistique peuvent expliquer ces caractéristiques statistiques universelles.
Contact : Luc BARBIER

Retour en haut